Get Adobe Flash player

Le printemps

 

La fleur d’abricotier, vous apporte la joie de vivre, le calme et la plénitude. Retrouvez dans la simplicité, la beauté profonde de l’univers chaque jour.

Partager:

Relaxation méditative

sagesse02

 

La gloire brille comme une étoile filante, la fortune enflamme nombre de nos convoitises, Quel chemin de vie avons nous choisi ? Il est bon de se poser de temps à autre afin de se recentrer et surtout de se positionner en harmonie avec nos vraies valeurs. Ce subtil équilibre nécessite toutefois un certain travail. La relaxation et la méditation demeurent d’excellents outils. Bonne journée à tous.

Partager:

Méditation du jour

sagesse01

 

Je vous invite à méditer cette maxime. Nous sommes mercredi, comme toutes les semaines, je vous propose de 17h à 18 au local d’aventure bien-être une relaxation. Inscription impérative.

Partager:

Mode d’alimentation

alimentation dangereuse

 

Évolution de notre mode d’alimentation

A l’origine de l’Homme, l’espèce humaine était exclusivement constituée de chasseurs et de cueilleurs. L’Homme était nomade et suivait ses proies tout au long de l’année. L’alimentation était donc conditionnée par les lois universelles de la nature et respectait scrupuleusement le rythme des saisons. Puis celui-ci s’est sédentarisé, offrant dès lors une plus grande diversité d’aliments grâce à l’agriculture et à l’élevage. Dès lors sont apparues, dans l’alimentation, des boissons à base de lait de mammifères mais aussi des céréales cultivées. Les cuissons sont devenues de plus en plus sophistiquées.

 

Les dérives de notre alimentation

La révolution industrielle du XIXème siècle, mais plus encore l’essor de l’industrie agro-alimentaire, a bouleversé nos habitudes alimentaires. L’époque moderne a vu naître une alimentation dévitalisée, et surtout totalement polluée par des engrais chimiques, des pesticides, des hormones de croissance, des antibiotiques… Il fallait produire vite, intensément et surtout à moindre coût. L’utilisation de la congélation et plus particulièrement des plats cuisinés accentuée par le manque de temps ont ouvert des horizons nouveaux à nos modes de cuisson (micro-ondes, cocotte minutes…).

 

De nombreux dérivés de lait d’animaux ont envahi nos étales comme les yaourts, fromage, crème, desserts lactés… Toujours dans un but de profit et de rapidité. Les huiles végétales ont été extraites industriellement à chaud et parfois à l’aide de composés chimiques. Cette alimentation dévitalisée est caractérisée par un déficit de sels minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines.

 

Les conséquences sur notre hygiène de vie

Pendant très longtemps, l’Homme a consommé des aliments sains et naturels, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Le risque pour la santé est lié aux carences mais aussi à la mise en sommeil, voire à la disparition de certaines enzymes digestives indispensables. Mais plus grave encore, les enzymes présentes sont parfois totalement inadaptées voir inefficaces vis-à-vis de cette alimentation moderne riche en éléments de synthèse.

 

Naturopathe sur Avignon et Orange

Naturopathe sur Avignon et Orange

Partager:

La bronchite vue par un naturopathe

Voici le discours que pourrait vous tenir un naturopathe sur la bronchite :

La bronchite est un problème pulmonaire lié à un excès de colles. Le fait quelle soit asthmatiforme nous conduit à penser qu’il y a une réaction allergisante réactionnelle peut être du a un déséquilibre acido-basique. Il est donc très important si le sujet le permet d’activer l’émonctoire poumon afin d’évacuer ces colles.

 

Si cela s’avère délicat il est important de dériver cette évacuation vers un autre émonctoire (peau, foie…) afin de désengorger les poumons. Il apparait important de rééquilibrer le régime alimentaire afin de diminuer les graisses saturées et hydrogénées, le sucre raffiné et l’amidon.

 

Il faut favoriser les plantes aux vertus laxatives et les douches rectales afin de stimuler l’effet péristaltique. La gymnastique des organes peut contribuer à intensifier les actions précédentes en créant une meilleure ventilation des poumons. Mais aussi l’action du diaphragme masse et stimule le foie, les intestins et augmente le flux sanguins facilitant l’évacuation des toxines mais aussi une hausse de température corporelle favorisant la sudation et donc le rejet des toxines.

 

Le but de l’ensemble de ces techniques  de naturopathie est de faciliter l’évacuation via les émonctoires de l’ensemble des excès de colles stagnantes dans l’organisme. Un exercice physique régulier permet d’entretenir le dynamisme des émonctoires et ainsi limiter la stagnation des déchets et des toxines.

 

N’hésitez plus à rencontrer un naturopathe sur Orange ou Avignon pour bénéficier d’un bilan de santé complet.

 

Naturopathe sur Avignon et Orange

Naturopathe sur Avignon et Orange

 

Partager:

Le corps : pourquoi le respecter

corps

 

Accepter son corps c’est avant tout apprendre à s’aimer, à se regarder, c’est se déculpabiliser vis-à-vis de toutes ces imperfections. Le corps n’est pas seulement une enveloppe, c’est aussi le lit de notre âme.

 

Prendre soin de son corps, l’écouter, le respecter est indispensable pour goûter au bien-être. La négation de notre corps fait partie de notre éducation, la nudité est assimilée à la sexualité, à la perversité et à la dépravation.

 

Dans l’initiation reiki du premier degré on travaille beaucoup sur le physique, on apprend à se poser, à se centrer et tout simplement à respirer. Ces exercices induisent une réelle prise de conscience de notre corps. L’organisme n’est pas une simple organisation d’organes, il est le reflet de notre personnalité, il constitue la première approche de nos relations, c’est notre image.

 

Il traduit nos blocages énergétiques par des douleurs et des tensions. Il est le reflet de notre âme. Telle une ardoise, notre corps écrit nos blessures, nos maladies, nos problèmes psychologiques. Apprendre à le comprendre, c’est rechercher en profondeur la cause réelle de nos maux.

 

phytothérapie

Partager:

Cosmétique maison

Quoi de plus sympathique que de se passer une bonne crème hydratante sur l ensemble du corps après avoir réalisé un gommage ou un masque intégral d’argile. Je vous propose aujourd’hui de confectionner une crème cosmétique bio. La recette n’est pas compliquée seule une petit phase critique peut survenir lors de l incorporation de l’hydrolat dans votre préparation. La durée maximale de conservation de ce produit est de 72 h en le mettant au frigo. En effet il n’y a aucun conservateur et le développement bactériologique est donc favorable malgré la présence d’huiles essentielles.

Pour cette réalisation il vous faudra :

10g de cire d’abeille bio

16 g de beurre naturel de mangue

80 ml d’hydrolat de ciste ladanifère

60 ml d’huile végétale de chanvre

60 ml d’huile végétale d’onagre

40 gouttes d’huile essentielle de rosalina

20 gouttes d’huiles essentielles d’ylang-ylang

Faire fondre a bain marie la cire avec l’huile végétale et le beurre de mangue. Lorsque tout est bien fondu ajouter petit à petit l’hydrolat en mélangeant vigoureusement à l aide d un batteur. Une pate blanche et onctueuse va alors se former. Ajouter une fois la texture obtenue les huiles essentielles. Laissez refroidir et reposer. Vous pouvez maintenant utiliser cette crème en vous massant délicatement.

Partager:

Alimentation saine

Pour une alimentation saine il me semble important de manger équilibré, d’utiliser l’ensemble des potentialités naturelles et de bannir les aliments raffinés ou transformés industriellement. Il parait important de limiter si possible les aliments cuits. Si cela s’avère difficile, il est fortement indiqué d’utiliser des cuissons à vapeur douce plutôt que des cuissons ou la température dépasse les 100°C, ceci vous permettra de limiter la création de molécules indigestes toxiques de type trans ou Maillard.

L’alimentation crue vous permet de bénéficier pleinement de l’ensemble des vitamines et des oligo-éléments du produit il faut en revanche le consommer extra frais et de culture biologique afin que celui-ci ne soit pas dénaturé. Il est aussi impératif de respecter le fragile équilibre acido-basique. Pour cela il faut limiter l’apport d’aliments acides comme la viande, les produits laitiers, les céréales par exemple. Les conserves sont aussi à exclure de votre alimentation car elles ne contiennent que des éléments dévitalisés appauvris en sel minéraux assimilables et en oligo-éléments.

Toujours dans le domaine de la conservation, la pratique du fumage s’avère toxique et doit être limitée car il y a un dépôt de dérivés benzoïques est donc une potentialité cancérigène. La congélation semble être une bonne solution si toutefois vous n’utilisez pas un four à micro ondes.

Pour bénéficier pleinement de cette alimentation saine et adapté il est primordial de se poser et de prendre son temps pour manger, d’éviter de fumer et de pratiquer une activité physique qui permettra de facilité la mobilisation des muscles lisses de notre tube digestif.

 

Partager:

L’urémie

 

L’urémie correspond à une concentration d’urée dans le sang. Cet excès d’urée est lié à une insuffisance rénale aiguë. L’urée résulte de la dégradation lors de la digestion des protéines animales alimentaires. Les principaux symptômes sont des vomissements, des nausées, de la faiblesse avec anémie, l’urémie peut tuer. La médecine de prévention en amont  est donc indispensable pour ne pas provoquer des lésions irrémédiables aux reins.

De ce fait la première intervention possible pour faire baisser l’urée correspond à un régime alimentaire strict. Ainsi la suppression d’apport de protéine animale aidera à résoudre ce problème. Il est donc indispensable de supprimer les viandes, le lait et ses dérivés et de privilégier les fruits et légumes crus ou cuits à la vapeur douce afin de préserver l’intégralité des vitamines et des sels minéraux. On peut toutefois s’accorder une fois par semaine un poisson ou une viande dite maigre.

De plus, une hydratation correcte, en buvant de l’eau peu minéralisée, permet au rein de fonctionner de façon optimale. Il est important que le rein assure pleinement sa fonction afin d’éliminer les déchets et ainsi éviter que ceux-ci ne s’accumule dangereusement dans l’organisme. Il existe aussi un autre élément qui aggrave le mauvais fonctionnement du rein c est le sel. Il est donc impératif de réduire sa consommation ce qui impliquera d’éviter les plats cuisinés industriels qui regorgent de sel.

De même, il est bon aussi de s’accorder des périodes de mono diète d’ une quinzaine de jours à chaque changement de saison. Ainsi par exemple lors de l’entrée dans l’hiver on pourrait envisager une mono diète de poireaux, au printemps sur une durée de 8 jours une mono diète d’asperge, en été une mono diète de myrtille ou de fraises et en automne une mono diète de raisin.

Partager:

Ulcére

L’équilibre acido-basique étant déséquilibré il y a fragilisation de la paroi intestinale. L’ulcère duodénal est donc favorisé par une augmentation de l’acidité du milieu. Cette pathologie est alors augmentée par la mauvaise gestion du stress, la consommation de tabac ainsi que par la prise de médicaments néfastes à la muqueuse de l’estomac (aspirine, anti-inflammatoire). Ces substances agissent en diminuant les mécanismes de défense de la muqueuse, la rendant ainsi plus perméable.

De plus, l’ulcère est favorisé par la prolifération d’une bactérie (HELICOBACTER PYLORI). Il est donc très important de prévenir ces troubles en s’imposant une hygiène alimentaire stricte fondée sur la consommation de fruits et légumes crus ou cuits à la vapeur douce accompagnés d’huile végétales de première pression à froid biologique et de limiter au minimum la consommation de la viande en privilégiant des viandes maigres de volaille. Privilégiez aussi les carottes, le chou cru et plus généralement les crucifères.

Il est important de fuir tous les aliments acides ou acidifiants. Toutes les graisses hydrogénées saturées et de plus cuites, les sucres raffinés, le lait, les viandes grasses, les boissons alcoolisées, les sodas, les épices et les condiments sont à proscrire de la même façon.

De plus afin de faciliter une bonne digestion il est important de souligner le rôle primordial de la mastication qui permet ainsi de réduire la dépense énergétique nécessaire pour la transformation des aliments tout au long de la digestion.

Partager: